Faut-il vivre nue pour être écolo ?

Le tableau écologique, éthique et même sanitaire de l’industrie textile est très noire.

Coté écologique : La culture du coton, fibre la plus courante, est très gourmande en eau et en pesticides. Un seul T-shirt peut consommer pour sa production  jusqu’à 25 000 litres d’eau et émettre 5,2 kg de CO2 (autant que 27 km en avion) (cf. consoglobe). Ensuite, le traitement et la teinture sont très polluants : L’industrie textile est responsable de 17 à 20 % de la pollution de l’eau dans le monde.

Coté éthique : La plupart de nos vêtements sont produits dans des ateliers en Asie du sud-est aux conditions de travail désastreuses. L’effondrement du Rana Plaza au Bengladesh en a été un bien triste exemple. Faut-il rappeler que les ouvrières produisaient, entre autres, des vêtements Mango, Benetton, Camaïeu…

Coté sanitaire : Si tu t’en fous de la planète et des habitants de l’autre coté du globe (bon c’est un peu égoïste mais soit!), je suis sure que tu te fiches un peu moins de ta santé!! Une étude de Greenpeace qui avait analysé toute une série de vêtements avait prouvé qu’il existe des substances toxiques, potentiellement allergènes, cancérogènes et perturbatrices endocriniens dans nos fringues neuves ! Pour en savoir plus, c’est ici !

On pourrait en écrire des thèses par centaines, mais je préfère m’arrêter là et parler plutôt de notre force en tant que consommateur et citoyen ! Des alternatives et des actes citoyens existent !

Je veux en premier participer à la campagne Fashion Revolution Day. Et demander aux  marques Petit Bateau et Catimini où et comment sont fabriqués leurs vêtements enfants ! Nous avons reçu de jolis cadeaux pour Titoune et je serais curieuse de savoir ce qu’il y a derrière!

Pour participer, allez jeter un œil à la page Facebook. Il suffit de se prendre en photo avec le panneau « JE VEUX SAVOIR #‎WHOMADEMYCLOTHES‬ » (téléchargeable ici), de Partager la photo sur facebook et les réseaux sociaux et d’indiquer les hashtags ‪#‎jeveuxsavoir‬ #whomademyclothes. Par l’adhésion et la curiosité des consommateurs, ils souhaitent prouver aux marques que nous ne sommes pas indifférents aux coulisses de la mode.

IMG_7516 IMG_7521

A coté de ça, je ne rentre plus dans les « boutiques classiques de fringue » qu’on retrouve dans tous les centres villes et centres commerciaux de toutes les villes de France ! Et bizarrement, j’ai beaucoup moins de besoins et d’envies !!

Pour Titoune qui grandit chaque jour et dont il faut renouveler la garde-robe tous les 6 mois, j’achète d’occasion (merci le bon coin, et les groupes Facebook de puériculture en alsace…).

Et lorsque je veux me faire plaisir ou faire plaisir : Une belle pièce de marques engagées dans des boutiques engagées !

Vous pouvez faire confiance à toutes les marques vendues chez www.vetementbio.com, et chez www.modetic.com.

Pour des vêtements un peu plus luxe, Ekyog a une très belle collection.

Par ailleurs, pour la saison des mariages, pensez à la location ! La jeune start-up lyonnaise Let’s Dress a par exemple un joli stock de robes en location…

Alors, motivés pour changer de boutiques pour les soldes d’été ??

Abonnez-vous au tableau Shopping écologique de Ozetips sur Pinterest.

Pour être au courant de la parution de nouveaux articles, entrez votre e-mail dans la colonne à droite « S’abonner au blog via email » 

Publicités

3 réflexions sur “Faut-il vivre nue pour être écolo ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s