Découvrez l’ Esperluète , des savons alsaciens éthiques et écologiques et Gagnez un savon !

Il y a quelques jours, j’ai eu l’occasion de rencontrer Maud, créatrice de la jeune entreprise l’Esperluète.

Elle est actuellement en pleine campagne de financement participatif pour lancer une collection de savons aux délicieux parfums, saponifiés à froid, et certifiés biologiques.

Femme entrepreneure, jeune maman, créatrice d’une entreprise éthique et écologique et expérimentant le financement participatif, nous voilà déjà avec de nombreux points communs !

Alors forcément, j’ai voulu en savoir plus et vous donner envie de la soutenir dans le lancement de son projet ! Elle a bien voulu répondre à mes questions sur son entreprise et son quotidien strasbourgeois et bien sûr, ses savons !

De quoi vous donner envie de la soutenir et de participer à sa campagne

Et à la clé, deux savons à gagner ! Rendez-vous en fin d’article 🙂

Image2

 

 D’où vient le nom L’esperluète ? Avais-tu d’autres idées de nom pour ton entreprise ?

J’avais différentes idées pour ma marque, notamment « La ligne bleue » qui faisait écho à nos belles montagnes mais également au fait que les savons et cosmétiques sont fabriqués en Alsace avec des matières premières lorraines. C’était donc le lien entre ces deux régions… Malheureusement, le dépôt de marque n’est pas une aventure de tout repos. Après le dépôt de cette marque, j’ai eu un courrier d’une marque s’appelant « La ligne » s’opposant à mon dépôt. Au vu des jurisprudences, de l’armée d’avocats et de mes petits moyens, j’ai préféré retirer cette marque.

Il m’a fallu plusieurs mois avant de trouver un autre nom, qui s’est un peu imposé à moi : L’esperluète.

L’esperluète est le nom du signe « & », lui-même étant un signe représentant la contraction du mot « et ». Il indique la relation entre deux choses, en un mot : le lien.

Dans ma démarche l’échange et le partage avec l’autre – que ce soit un client, un fournisseur/prestataire ou encore simplement une personne intéressée par mes produits – est une valeur très importante.

Ce lien est le fil conducteur de ma réflexion et me suivra tout au long du développement de mes produits.

Comment sélectionnes-tu tes huiles et huiles essentielles qui sont à la base de tes savons ?

 Étant labellisée Cosmos Organic par Ecocert, j’ai un cahier des charges qui m’impose 20% d’ingrédients bio dans mon produit. Bien évidemment, je dépasse largement ce pourcentage. Je privilégie toujours les matières premières de qualité bio. Malheureusement, parfois c’est impossible, je me rabats donc sur la version conventionnelle de la matière première ou alors je change d’ingrédient. Pour le moment, cela ne concerne qu’un seul ingrédient, l’huile essentielle de bois de hô.

Pour la fabrication de mes savons et de mes soins, je n’utilise aucune graisse animale. J’utilise uniquement de la cire d’abeille dans mes baumes et peut être, un jour, du lait de chèvre ou du lait de brebis pour un savon crémeux.

Quand cela est possible, je m’approvisionne en local. C’est le cas pour mon huile de tournesol et mon huile de chanvre. Toutes les deux proviennent de la ferme Bel Air. Pour les huiles essentielles, j’essaye également de développer des partenariats avec des producteurs français comme pour ma lavande qui vient de la ferme du Hitton.

Image1

Tu fais actuellement une campagne de financement participatif. A quoi va servir le financement ?

 Le financement participatif va servir à compléter ma gamme qui n’est actuellement composée que d’un savon. Cette collecte me permettra de financer la réalisation des DIP ou Dossier d’Information Produit, étape réglementaire obligatoire pour vendre un cosmétique. Elle financera aussi l’impression des emballages de mes savons.

Le premier objectif ayant été atteint, je souhaite développer 3 savons supplémentaires (ainsi que leurs moules) sur le thème de l’Alsace.

Image11

Tu es maman depuis peu, un sacré challenge de lancer aussi vite tes savons. N’est ce pas trop difficile de gérer les deux ? (demande une maman qui galère un peu mais qui est dans l’ensemble ravie de son choix !! )

Oui, comme je l’explique sur mon crowdfunding, ma fille et mon entreprise sont nées le même mois, en février dernier.

Ce serait mentir que de dire que c’est facile… sans compter que je travaille à mi-temps et que nous avons fait de gros travaux dans notre maison.

J’avoue que par moment, c’est même très difficile d’avoir le moral au beau fixe. Je suis partie d’une situation très stable pour devenir entrepreneur et cela implique un investissement au quotidien. C’est un gros challenge qui demande de l’adaptabilité !

Mais je suis entourée par ma famille et surtout par mon compagnon. Il prend le relais le soir, quand je suis trop fatiguée. Ma maman vient également s’occuper de notre puce quand j’ai des impératifs de production. Je ne saurai que trop les remercier pour leur présence et leur soutien. Et puis il y a les amis qui sont là pour me rebooster quand le moral est un peu bas.

J’ai aussi décidé de m’accorder du temps avec ma fille. Parfois, je remets au lendemain un test ou ma facturation pour pouvoir faire une promenade avec elle ou tout simplement chanter des comptines (je ne suis pas encore très douée). Avant de devenir maman cela aurait été une démarche impensable pour moi, alors qu’aujourd’hui, je sais que ces instants sont essentiels.

Au travers de cette entreprise, j’espère pouvoir transmettre à ma fille plusieurs valeurs essentielles : le partage, la passion, l’amour du travail bien fait, mais surtout le respect que ce soit des autres que de l’environnement qui nous entoure.

Actuellement, il s’agit pour moi de trouver un juste équilibre entre vie de famille et vie professionnelle, mais je suis heureuse d’avoir pris cette décision maintenant car je pense que si j’avais attendu, je ne l’aurai pas fait.

(Je me retrouve tellement dans les tiraillements et la recherche d’équilibre de Maud, entre le travail, la famille, les valeurs qu’on souhaite faire passer etc etc. C’est certainement la recherche d’une vie !! )

DSC_0770-ok
Maud, en train de réaliser ses savons. Crédit photo L’Esperluète

 

Quel conseil donnerais-tu aux femmes qui hésitent à devenir entrepreneure ? J’appuie sur les femmes car on sait que dans ce milieu, elles sont beaucoup moins nombreuses que les hommes !

Un conseil ? Je crois que nous avons toutes, en nous, les ressources nécessaires à l’entreprenariat. Je ne suis pas féministe, mais je crois que nous avons, plus que les hommes, la capacité à nous adapter à notre environnement ce qui est une qualité essentielle de tout bon entrepreneur.

Aussi, j’invite toutes les femmes qui hésitent à entreprendre à s’entourer et à toquer aux bonnes portes : CCI, Chambre des Métiers, organisations diverses et variées. De nombreuses solutions existent pour mettre sur pieds votre projet. Récemment, lors d’une formation cosmétique, durant laquelle nous avons parlé de création d’entreprise, le premier conseil donné a été celui de commencer petit et de grandir par étape pour avoir des bases solides.

Revenons aux savons, peux-tu nous rappeler ce qu’est un savon saponifié à froid ? et la différence avec les pains de savon « classiques » qu’on retrouve généralement en supermarché?  Attention, question technique !

Le savon est obtenu après une réaction de saponification d’un corps gras (graisse animal ou végétal : huile d’olive, beurre de karité…) sur une base forte (l’hydroxyde de sodium).

Le-savon-cest-quoi-accueil
Schéma réalisé par Maud. Crédit photo L’esperluète

Le savon dit à froid est issu d’une réaction de saponification très douce, appelée la saponification à froid ou SAF dans notre jargon.

Contrairement à la saponification à chaud, le savon SAF est réalisé sans addition de chaleur lors de la réaction de saponification. Seuls les beurres comme le beurre de karité ou de cacao sont liquéfiés. Après la mise en moule, les savons sont découpés au bout de 24h puis placés en cure pendant 4 semaines minimum.

Le savon issu de la saponification à froid contient naturellement de la glycérine, un agent humectant et adoucissant, qui agit sur le maintien de l’hydratation de la peau. Les savons L’esperluète sont également surgras, c’est-à-dire qu’une part d’huiles et de beurres végétaux n’est pas transformée en savon et vient protéger la peau.

Le savon SAF est d’une extrême douceur et rend ses lettres de noblesse au savon qui redevient un vrai SOIN de la peau.

Image7

Les savons industriels sont le plus souvent fabriqués à partir de bondillons de savon déglycérinés, c’est-à-dire d’une base de savon préfabriquée qui est à l’état de petits boudins d’un demi centimètre. Ces bondillons sont ensuite parfumés et colorés (parfois additionnés d’agent chelateur comme l’EDTA, ou d’autres agents de synthèse – qui peuvent être très polluants comme j’en parlais ici ) puis transformés en pains de savon. C’est d’ailleurs la même technique qu’utilisent bon nombre d' »artisans savonniers » à plus petite échelle. Ce qui est regrettable, c’est que les bases de bondillons sont plutôt standardisées et l’assembleur n’a que peu de choix.

À contrario, le savonnier utilisant la saponification à froid peut choisir l’ensemble des matières premières qu’il utilise en fonction de leurs qualités physico-chimiques une fois transformées en savon. Je dirai qu’il y a autant de bases de savon SAF que de savonniers. Enfin, le savon SAF se différencie du pain dermatologique ou syndet pour « synthetic detergent » qui est composés d’agents lavants de synthèse.

Est ce que tes savons sont appropriés pour les enfants même tout-petits ? Et as-tu des gestes écolo/santé pour junior que tu pourrais nous partager ?

 Dans ma future gamme, je prévois un savon destiné aux peaux très sensibles notamment à celles des enfants. Il contiendra un pourcentage plus important d’huile de chanvre (très riche en acides gras essentiels) que mes autres savons et sera surtout sans huile essentielle. C’est d’ailleurs le savon que j’utilise pour ma fille depuis sa naissance que ce soit pour le change, le bain ou les cheveux.

D’ailleurs, pour elle, je fabrique également un baume sans huile essentielle pour le change que je vais peut être commercialiser. Il est également à l’huile de chanvre qui est une très bonne huile anti-inflammatoire. Cela lui évite d’avoir les fesses irritées.

Après le bain, je masse ma fille avec ce baume – notamment au niveau des pieds en faisant quelques mouvements de réflexologie, elle adore ! – et je l’applique également sur les petites éraflures qu’elle se fait de temps en temps.

À la maison, le change se fait à l’eau et au savon, mais chez la nounou ou en balade, c’est au liniment olé-calcaire maison (le liniment, qu’on peut aussi acheter tout fait en pharmacie ou magasins bio, est un mélange d’huile d’olive et d’eau de chaux qui nettoie parfaitement, n’a pas besoin d’être rincé et protège la peau de bébé). Petite astuce, le liniment est également le meilleur démaquillant qui existe.

Pour les vêtements, bien que j’en ai eu beaucoup en cadeau pour la naissance de Lou, j’ai complété avec des vêtements d’occasion achetés sur Percentil. Une fois trop petits, ils seront soit remis dans la boucle du vêtement d’occasion soit donnés à des associations comme Action-froid Strasbourg.

(je parlais moi-même des problèmes posés par les vêtements neufs dans cet article, je m’approvisionne beaucoup chez Oxfam, et chez Pitchou et Pitchoune à Strasbourg )

Pendant ma grossesse j’étais pleine de certitudes. Aujourd’hui, j’adapte un peu… J’espère que ma prochaine étape sera, dès que j’aurai trouvé mon rythme, les couches lavables en passant par le système de location Eco-Services

(Je suis aussi passée par eux pour tester les couches lavables, j’ai aussi été aidée par Fanny, Maman relais Brindilles qui permet de tester d’autres modèles et le site locacouche qui permet de recevoir chez soi différents modèles avant d’acheter celui qui convient)

Un mot de fin ?

Une phrase que l’on m’a dite lors des Journées « Biotonomes » et qui fait résonnance depuis : Dans la vie, il y a les choses importantes et les choses essentielles.

Et ma phrase à moi : Participez à la campagne de financement participatif et soutenez Maud et l’Esperluète !! 🙂


Concours :

Pour tenter de remporter un savon L’Esperluète :

Jeu concours ouvert jusqu’au 10 juin, en France métropolitaine exclusivement. Tirage au sort parmi les participants.

Publicités

12 réflexions sur “Découvrez l’ Esperluète , des savons alsaciens éthiques et écologiques et Gagnez un savon !

  1. Merci pour cet article. oser se lancer dans la création d’entreprise sans tout y sacrifier est un art subtile mais bravo de relever le défi!

    J'aime

  2. Bravo et ces savons donnent hyper envie ! Une remarque « je ne suis pas féministe » dis-tu, mais saches qu’hélas qu’il y a bcp de milieux professionnels où la voix des femmes ne s’entend pas, voir par exemple le vaste mouvement lancé aux Etats-Unis par les femmes du milieu de l’audiovisuel et l’édifiant tumbler qu’elles ont initié relatant des expériences quotidiennes de sexisme !
    Pour revenir aux savons, je pense à une designeuse qui fait des packaging de savons naturels très intéressant qui pourraient te plaire : Stéphanie Radenac. Voici le lien vers son site
    http://stephanie-radenac-atelier.fr/

    J'aime

  3. Merci de soutenir les jolis projets et de les faire connaitre! Je suivais déjà les deux pages parce que je suis complètement fan 😉
    Bises les filles et chapeau pour votre courage de mompreneuses, je ne suis pas sure d’en être capable!

    J'aime

  4. Merci Laure pour cette belle découverte! quel beau projet de vie 🙂 Bravo!!!! J’ai hâte de les tester pour les comparer à ceux du Val d’Argent! Je pense qu’ils seront bien complémentaires! Que de chouettes initiatives en Alsace!!!!

    J'aime

  5. Un super article et un chouette concours ! Merci Laure !

    J’ai rencontré Maud à la journée des biotonomes ! C’est une jeune femme superbe qui met beaucoup de coeur dans ce qu’elle fait ! J’ai pu tester un échantillon de son premier savon « un zeste de soleil » qui sent incroyablement bon et laisse la peau toute douce ! Je crois que ses savons vont devenir mes préféré !!!

    Merci merci merci !!!

    Maud

    J'aime

  6. Felicitation pour ce parcours et s’être lancée dans cette entreprise. Je pense aussi à changer complètement de métier pour m’orienter vers l’élevage mais j’avoue que j’ai encore peur de me lancer 🙂
    Je vais aller voir cette campagne Ulule, il n’est pas rare que je contribue à des projets comme celui-ci 🙂 J’avais d’ailleurs contribué à la campagne pour la création du Site « Le Bio de Nos Régions » quia du coup vu le jour en Mai, peut-être que vous pourriez devenir partenaires ?
    Au passage, je participe au concours avec plaisir afin de découvrir ces savons ^_^

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s